Filtrer par

Type de thé

Prix

0,00 € - 75,00 €

Thé japonais

Au Japon, le thé est pleinement ancré dans la culture, c’en est un élément cardinal, voire caractéristique. Si aujourd’hui en France nous avons la chance de pouvoir déguster du thé japonais, l’export demeure minoritaire par rapport à la quantité consommée par les Japonais au quotidien. Moins de 5% de la production de thé japonais est en effet exportée et l’on dit même que les Japonais consommeraient 910 grammes par personne et par an.

Amateurs de thés d’origine, découvrez auprès de Betjeman & Barton une fine sélection de thés japonais et plongez à votre tour dans cet élément essentiel de la culture de l’Empire du Soleil levant.

Il y a 11 produits.

Affichage 1-11 de 11 article(s)

Le thé japonais : une tradition séculaire

Au Japon, le thé est incontestablement la boisson nationale. C’est un élément indissociable de la culture du pays qui fait même figure d’art grâce à la célèbre cérémonie du thé, aussi appelée “Cha No Yu”.

Le thé n’est pas une boisson initialement produite au Japon, il a été introduit dans le pays grâce à la Chine durant la période Nara, au 8ème siècle. C’est le moine Eichû qui, de retour de Chine, rapporte le premier thé en brique afin de le faire déguster à l’empereur Saga. Séduit par cette nouvelle saveur, l’empereur fait alors planter des théiers autour de la ville actuelle de Kyôto.

Pendant plusieurs siècles, le thé japonais demeure la boisson des élites. Il est notamment consommé sous forme de poudre par l’aristocratie militaire. À compter du 12ème siècle, on commence également à organiser des compétitions : les tôcha, qui visent à récompenser les joueurs parvenant à reconnaître le plus grand nombre de variétés de thés. Ces compétitions finissent cependant par être interdites afin d’être remplacées par des cérémonies du thé qui prônent l’harmonie, le respect, la sérénité et la pureté. La cérémonie du thé est même codifiée par le maître du thé Son no Rikyû.

Le thé infusé tel que nous le connaissons aujourd’hui n’est produit et consommé au Japon qu’à partir de l’époque Edo (1603 à 1868). C’est grâce à ce nouveau procédé que le thé commence à se populariser, il est même exporté dès le 19ème siècle.

Aujourd’hui, le thé demeure un élément incontournable de la vie quotidienne au Japon, mais il s’est considérablement modernisé au fil des années.

Thé vert, thé noir, Matcha et Oolong : à la découverte de la palette aromatique japonaise

Au Japon, c’est le thé vert que l’on cultive en priorité. Et, dans cette famille de thés, c’est le Sencha qui représente la part la plus importante de la production. Le thé noir est bien sûr lui aussi produit au Japon : il est moindre par rapport au thé vert, mais également particulièrement qualitatif.

Thé vert et thé noir désignent en vérité un grand nombre de variétés différentes de thés

Le Matcha, par exemple, est un thé vert particulièrement apprécié au Japon, à l’instar du Sencha. Le Matcha est cependant considéré comme l’un des thés verts les plus nobles : consommé sous forme de poudre verte, il est utilisé lors de la cérémonie du thé, mais est aussi intégré à des pâtisseries. Pour obtenir cette poudre verte, les Japonais sèchent et passent entre deux meules de granite des feuilles de tencha : l’objectif est d’obtenir de très fines particules que l’on pourra facilement mélanger à de l’eau. Après avoir versé la poudre dans un bol, on ajoute ainsi une louche d’eau chaude que l’on fouette jusqu’à obtenir une mousse aussi épaisse qu’une purée de pois.

Si le Matcha est un thé noble, le Sencha est davantage un thé populaire, c’est même l’un des plus consommés dans l’Empire du Soleil Levant : il représente à lui seul 80% de la consommation de thé vert ! Mais attention, le Sencha n’en demeure pas moins un thé de prestige : il est en effet cueilli durant la toute première récolte, c’est-à-dire la plus noble. C’est un thé dont on cesse l’oxydation avec des jets de vapeur avant de faire sécher les feuilles.

Parmi les thés verts japonais les plus réputés, citons également le Genmaicha, l’Hojicha, le Kukicha, le Gyokuro ou encore le Bancha et bien sûr l’Oolongcha (Oolong), aussi appelé “thé bleu”. Le Japon est aussi une contrée réputée pour produire des thés plus confidentiels, précieux et rares : citons notamment le Tamaryokucha.

Le thé noir existe au Japon, mais il est produit en très faible quantité par rapport au thé vert. Le plus emblématique d’entre eux est le Kocha, qui signifie “thé noir”. Il s’agit d’un thé noir rare produit en petites quantités et souvent en agriculture biologique. On retrouve aussi des variétés très fines, à l’image du thé japonais Souchong produit également en quantités limitées non loin du Mont Fuji.

Enfin, lorsque l’on évoque le thé japonais, le thé Oolong se doit bien sûr d’être lui aussi à l’honneur. L’Oolong est réputé car il s’agit d’un thé à mi-chemin entre le thé vert et le thé noir, son oxydation est incomplète et même volontairement arrêtée. Le thé Oolong est connu pour sa capacité à offrir de très larges palettes aromatiques. Chez Betjeman & Barton, nous apprécions aussi ce thé japonais pour ses bourgeons à la délicate couleur vert émeraude bleutée et sa liqueur orangée.

Découvrez notre sélection de thés japonais de prestige

Soucieux de vous proposer des thés d’origine parmi les meilleurs, nous avons sélectionné pour vous des thés japonais de renom, mais aussi des thés plus confidentiels, produits en quantités limitées et dont vous apprécierez tout particulièrement la préciosité.

Vous retrouverez bien sûr le fameux thé Matcha, le thé vert traditionnel du Japon réputé pour ses notes natures et végétales. Notre sélection fait aussi la part belle aux thés verts parmi lesquels le Genmaicha, le Gyokuro, le thé vert grillé Hojicha Organic, le Kukicha, le Sencha bien sûr, mais aussi le rare et précieux Tamaryokucha.

Le prestige et la rareté sont aussi à l’honneur dans notre sélection de thés noirs. Pour ce type de thé, nous travaillons avec de petites exploitations qui travaillent le thé à la manière d’un véritable artisanat, à l’image du thé noir Kanzan dont les feuilles sont cultivées manuellement dans la région de Shizuoka.

Que vous soyez amateur de Matcha, adepte de thé vert ou de thé noir, laissez-vous séduire par une sélection de thés japonais d’exception qui illustrent toute l’importance accordée à cette boisson dans l’Empire du Soleil Levant.

Lire plus